Avocats menacés

La journée de l’Avocat menacé

Jean-Michel Casanova, André Brunel, Michèle Tisseyre, Ramazan Demir, Clare Hart.

Jean-Michel Casanova, André Brunel, Michèle Tisseyre, Ramazan Demir, Clare Hart.

La Journée de l’Avocat menacé est née en 2010 d’une initiative prise par les Avocats Européens Démocrates (AED-EDL). AED-EDL est une confédération syndicale européenne regroupant des syndicats et organisations d’avocats (fondée en 1987 par l’avocat français Gérard Boulanger).

La Journée de l’Avocat Menacé de 2010 visait à informer sur la situation des avocats en Iran. La date du 24 janvier fut choisie pour commémorer l’assassinat de cinq personnes, dont quatre avocats, à Madrid en 1977, pendant la transition démocratique. Le Massacre d’Atocha (du nom de la rue) fut revendiqué par un groupe néofasciste (Alianza Apostólica Anticomunista ou AAA).

La Journée de l’Avocat menacé fut dédiée en 2011 aux avocats turcs, en 2013 aux avocats basques, en 2014 aux avocats colombiens, en 2015 aux avocats philippins. L’IDH y a participé à Montpellier dès 2012.

L’IDH organisa le 24 janvier 2012, avec le soutien de l’Ordre des avocats de Montpellier et en association avec la LDH, le SAF et l’association franco-kurde Mala Kurda, une conférence donnée par Me Erdal Dogan, avocat au barreau d’Istanbul. Me Dogan, membre de l’association des droits de l’Homme d’Istanbul, avait été le défenseur de Hrant Dink, journaliste d’origine arménienne assassiné en 2007. Il était également membre du collectif de défense des 30 avocats d’Öcalan, et avait été interpelé en novembre 2011.

Depuis 2014, l’IDH co-organise avec la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) et le Syndicat des Avocats de France (SAF) les Rencontres autour de la Journée de l’Avocat menacé. Ces Rencontres permettent de rassembler pour une journée de communications et de débats de nombreuses personnalités françaises et étrangères, notamment des avocats, universitaires et journalistes.

Les Premières Rencontres autour de la Journée de l’Avocat menacé (24 janvier 2014) ont fait intervenir Rusen Aytac (Barreau de Paris), Bursa Ersanli (Université de Marmara), Osman Baydemir (maire de Diyarbakir, Barreau de Diyarbakir), Erdal Dogan (Barreau d’Istanbul), Ragip Zarakoglu (journaliste, Comité de liberté d’expression de l’Association des éditeurs de Turquie), Mehmet Emin Aktar (ancien Bâtonnier de Diyarbakir), Luc Kirkyacharian (Bâtonnier de Montpellier), Christine Lazerges (Commission nationale consultative des Droits de l’Homme), Ercan Kanar (Barreau d’Istanbul), Vincent Nioré (Barreau de Paris), Christian Charrière Bournazel (ancien président du Conseil national des Barreaux, ancien Bâtonnier de Paris, membre du CNB), Sophie Mazas (Barreau de Montpellier, LDH de Montpellier, IDH, SAF), Maryvonne Lozachmeur (ancien Bâtonnier de Rennes), Georges Péridier (ancien Bâtonnier de Montpellier, IDH), Jérôme Désert (Université de Perpigan, LDH de Montpellier), Jean-Jacques Gandini (Barreau de Montpellier, SAF), Michèle Tisseyre (ancien Bâtonnier de Montpellier).

Les Deuxièmes Rencontres (23 janvier 2015) ont eu pour intervenants André Brunel (Bâtonnier de Montpellier), Luc Kirkyacharian (ancien Bâtonnier de Montpellier), Michèle Tisseyre (ancien Bâtonnier de Montpellier), Jean-Jacques Gandini, Sophie Mazas, Jean-Michel Casanova (ancien Bâtonnier de Montpellier), Ramazan Demir (Barreau d’Istanbul), Virginie Dusen (Barreau de Paris), Nathalie Mueller (Barreau de Paris), Heléna Demirjian (écrivain), Virginie Delaban (journaliste), Emilien Jubineau (journaliste).

Cliquer sur l’affiche pour la voir en grand format